Wednesday, November 29, 2006

La journée qui m’a fait pleurer…












Je rentre a peine du boulot, une journée forte en émotions…
Aujourd’hui j’ai pleuré de je ne sais pas quoi ! De joie ? Ou de tristesse ?
En tout cas c’était émouvant !

Au boulot, il y a un gars, Iain Robertson, grand, ancien militaire, pas prise de tête, toujours cool, ne se plaint jamais, mais alors qu’est ce qu’il est triste et seul… chaque jour il me demande dans le couloir la tête penchée vers le sol en marchant « Armand sais tu quand est ce que je vais voir ma femme ? Elle me manque », sa femme est décédée depuis 10 ans, je ne sais pas s’il me demande en fait d’une manière plus positive « sais tu quand est ce que je vais aller au ciel ? » ou s’il pense vraiment que sa femme est toujours en vie !

Iain il a 4 enfants, tous en Australie, 4 enfants qui ne viennent jamais visiter leur père ! Iain il est tout seul toute la journée alors il reste dans sa chambre, assis sur sa chaise, face à la porte dans l’espoir qu’une personne rentre pour venir lui parler un peu ! Iain quand il marche il a toujours la tête un peu baissée, et il fait des tout petit pas car il a des rhumatismes. Iain il est malheureux.

Iain c’est mon copain aussi, moi des que je peux je vais lui parler, des que je peux je lui file une douche, des que je peux je lui retire son vieux jogging degueu et la vieille chemise pourrie que les autres caregivers lui mette pour l’habiller et je lui met une belle chemise blanche avec son pantalon a pince et ses chaussures cirés, car Iain, il mérite d’être sapé décemment, ancien combattant de la seconde guerre mondiale, Ecossais devenu petit a petit Kiwi après son mariage, il fait parti des gens qui font l’honneur de la Nouvelle Zélande quand même ! Merde c’est quoi ces connars de kiwis avec qui je bosse et qui traitent les gens comme lui comme de la merde ? Putain si je pouvais leur mettre des baffes !

Bref aujourd’hui le fils de Iain est venu d’Australie, et ma pris a part (car son père lui avait parlé du petit Frenchy) pour me dire qu’il allait faire une surprise a son père… Ok Ok je file voir si Iain est vêtu correctement pour voir son fils, mais non, alors je m’empresse de lui filer une bonne douche, de l’habiller impeccable (j’étais pas loin d’aller chercher mon costume a la maison car on a le même gabarit parce que ses belles fringues étaient au sal mais je me suis débrouillé car copain Don Carter ma filé ses vêtements car je lui ai vendu la mèche), je lui fais une belle coupe de cheveux… Impec le Iain et je l’emmène dans le Lounge. Comme d’habitude il marchait tête baissée et me dit « Armand ma femme, tu m’as toujours pas répondu concrètement », bref j’esquive la réponse, j’étais tout excité ! Y’avait beaucoup de monde dans le lounge, ni une ni deux je vire une caregiver qui était assise sur un fauteuil pour faire une place a Sir Iain ! Et la il me dit « mais maintenant qu’est ce qu’on fait ? Rien comme d’habitude ?» Moi-même je ne savais pas quelle était la surprise !

Tout d’un coup, je vois sur le mur en face de Iain un drapeau Ecossais se dresser fièrement et la dans les yeux de Iain, j’ai vu pour la première fois une lueur de joie, puis dans un bruit assourdissant, une cornemuse, magnifiquement jouée, commençait un concert, pour mon ami !

A ce moment précis Iain m’a serré très fort la main et m’a dit « c’est pour moi ? Oui ça doit être pour moi je suis écossais ! » Il souriait il avait l’air déjà heureux puis il me dit « peux tu Armand tourner le volume un peu plus fort ? » La j’étais dans la merde car j’allais pas aller taper sur l’épaule de son fils et lui dire « vas y Roger fait pas ta fiotte souffle plus fort », mais peu importe car lorsque son fils est sorti de derrière le mur, en kilt, la cornemuse au bec, jouant prodigieusement bien, la j’ai vu Iain comme j’aimerais le voir tout les jours ! Les yeux grands ouverts, un grand sourire, je l’ai vu d’un coup se redresser fièrement sur son siège, relever la tête et sortir la poitrine, les yeux rougeoyant de larmes, il était enfin heureux ! Ca faisait 4 ans que ça ne lui était pas arrivé !

Iain avait les yeux rougeoyant de larmes mais aucune n’a coulé sur ses joues, mais moi j’ai littéralement craqué, complètement fondu en larmes, j’ai du m’éclipser dans la staff room pour ne pas avoir honte, d’ailleurs en écrivant ce post, elles me reviennent !

Je crois qu’il n’y a rien de plus émouvant que de voir une personne triste redevenir heureuse, ne serait ce que pour 4 heures ou 5, elles resteront a jamais gravées dans sa tête, et dans la mienne!

C’est dans ces moments la où je me demande si je ne suis pas fait pour essayer de rendre les gens tristes-heureux, c’est peut être ça finalement le boulot qu’il me faut ! Je sais que non car je ne suis pas assez fort pour ce genre de travail et que je suis un rêveur de grandes fortunes mais si un jour vous avez l’opportunité de faire ce travail, ne serait ce qu’un mois ou deux, c’est suffisant pour mettre un peu de joie dans la vie d’une personne, alors ne la ratez pas !

Armand dans ses deux derniers jours de Caregiver à l’hôpital Te Hopai de Wellington et à l’occasion, dans ses deux derniers jours de travail en Nouvelle Zélande…

9 Comments:

Blogger MaryL said...

Merci pour ce magnifique moment de vie!N'aies pas honte, moi aussi j'ai pleuré!

PS Un Scots(comme notre Captain!)lol

11:23 PM  
Blogger Sara said...

armand you make me cry

5:46 AM  
Blogger New Zealand said...

Poor darling i didn't mean it!

6:19 AM  
Anonymous pecanio said...

merde il m'est venu les larmes dis donc...

1:15 AM  
Anonymous Xav said...

Poupoun, sincèrement ton histoire est magnifique, je suis fier d'avoir un frerot comme toi.
Moi aussi j'ai eu des larmes.

Sinon pense vraiment à écrire un livre car tu as une plume d'enfer mon poto.

La biz crâne de piaf et vivement que tu rentres, ca commence à être long.

Tu sais qu'on s'en colle qq'uns des apéros à Paris aussi !!!!

6:48 AM  
Blogger New Zealand said...

moi aussi je suis fier d avoir un frero comme moi hihihi

4:22 AM  
Anonymous Anonymous said...

Bravo frère humain de l'autre côté de la Terre , comme disent les bouddhistes "ce qui n'est pas donné est perdu". Content que Ian ait rencontré un être humain avant de partir rejoindre la dame de ses pensées

6:44 AM  
Anonymous matild said...

hey, je suis passée sur ton blog par hasard et j'aimerai savoir ce qui fait que tu es en Nz, parce que ca m'interesse aussi.
L'histoire d'Iian est émouvante.
tu es caregiver a Wellington, est ce que tu es parti seul ou avec un organisme ?? bref je suis curieuse, mais ca m'interesse rien de mal . rep moi sur tiloupol@hotmai.com svp THanks

6:57 AM  
Anonymous lyd said...

je passai par hasard et ai été touchée par cette belle histoire...
je reviendrai!

12:52 AM  

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home